Africa for Women's Rights | L'afrique pour les droits des femmes

To content | To menu | To search

Tag - Maroc

Entries feed - Comments feed

Tuesday 8 March 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'ORGANISATION MAROCAINE DES DROITS HUMAINS (O.M.D.H)

Un deuxième siècle depuis la première journée des femmes

La lutte des femmes continue pour l’égalité des sexes

Convaincue que les droits des femmes sont indissociables des Droits Humains, l’OMDH enregistre les avancées qu’ont connus les droits des femmes aux Maroc, grâce au combat mené par le mouvement des femmes et des droits humains, mais constate que de nombreuses discriminations à l’égard des femmes fondées sur le genre persistent.

L’OMDH demande aux autorités publiques de répondre aux revendications du mouvement des femmes et des droits humains, dont certaines constituent des priorités :

• Inscrire dans la Constitution le principe de l'égalité hommes - femmes par rapport à tous les droits et le principe de la primauté des conventions internationales ratifiées sur les normes nationales ;

• Opérationnaliser la levée des réserves avec leur publication dans le Bulletin officiel et une correspondance au Secrétaire Général des Nations Unies ;

• Inscrire le quota dans la Constitution pour donner effet à l’égalité en matière de droits politiques et dans toutes les instances où les femmes sont sous représentées notamment dans les postes de décision ;

• Revoir les dispositions discriminatoires dans les différentes lois en veillant à leur harmonisation avec les instruments juridiques et normatifs internationaux qui protègent les droits humains des femmes ;

• Assurer, par l’instauration de mécanismes de contrôle, l’applicabilité des lois et des procédures de la protection des droits fondamentaux des femmes et de manière volontariste et intégrative dans le chantier initié de l’assainissement global du secteur de la justice ;

• Activer la mise en place d’une loi garantissant les droits et les libertés des femmes, les protégeant contre les violences et les discriminations fondées sur le genre ;

• Veiller à l’effectivité des dispositions légales du code de la famille, particulièrement en ce qui concerne les mariages précoces et le versement de la pension alimentaire aux mères assurant la garde des enfants ;

• Elaborer une stratégie publique en matière d’éducation et de formation pour pallier aux limites des outils pédagogiques et accorder des soutiens financiers aux familles pauvres pour encourager la scolarisation des filles ;

• Veiller au respect du principe de l’égalité en tant que règle fondamentale dans la planification nationale et pour l’élaboration des lois, des politiques publiques et la mise en place des institutions nationales.

Le Bureau national

7 mars 2011

Sunday 11 October 2009

هل رفع المغرب تحفظاته على اتفاقية سيداو؟ خطاب الخارج وخطاب الداخل

VERSION FRANÇAISE

منذ الرسالة الملكية، المؤرخة بعاشر ديسمبر 2008 ، بمناسبة الذكرى الستين للإعلان العالمي لحقوق الإنسان، والتي تم الإعلان فيها عن " رفع الدولة المغربية لتحفظاتها على اتفاقية القضاء على جميع أشكال التمييز ضد المرأة" (سيداو)، ونحن نتوصل من شخصيات ومنظمات عدة، برسائل التهاني على الخطوة النوعية الجديدة لبلادنا نحو تكريس مبدأ المساواة. لكن، وكلما أردنا الجواب على تلك الرسائل، أو طلب منا في تظاهرات إقليمية أو دولية أن نتحدث عن التجربة المغربية في مجال رفع التحفظات، إلا وتجددت حيرتنا. فإلى اليوم، وبعد مرور عشرة شهور بالضبط، لم يعلن بعد، وبشكل رسمي، على التدابير والإجراءات العملية التي اتخذتها الحكومة المغربية بشأن تفعيل ذلك الإعلان .

كل الذين أتيحت لهم فرصة الاستماع لتصريحات المسؤولين المغاربة في المحافل الدولية، من جنيف الى نيويورك، أو أي محافل أخرى في العالم، يقفون، انطلاقا من خطابات هؤلاء، على إرادة المغرب الحقيقية للإيفاء بالالتزامات التي أعلن عنها مرارا، وعلى استجابته أخيرا لتوصيات لجنة سيداو، المتكررة منذ أن أصبح دولة طرف في الاتفاقية سنة 1993، وذلك برفع التحفظات... كل التحفظات.

أما أولائك الذين يتقصون الأمر في الداخل، باستفسار الجهات المعنية عن مصير التحفظات، فإن ما يستشف من ردود الأفعال، يقول أن المغرب قد اكتفى في الواقع، بإعداد وثائق رفع بتلك التحفظات الجزئية التي صرح بها سنة 2006، عندما قدم ترشيحه لعضوية مجلس حقوق الإنسان، مبقيا على جوهرها المتمثل في المواد 2 و15 و 16 ، أو على أحسن تقدير، تغيير التحفظات بإعلانات تفسيرية.

بالمناسبة، وعلى هامش اليوم الوطني للنساء المغربيات، الذي يصادف هذه السنة، الذكرى الثلاثين لاتفاقية سيداو، وفي سياق الحملة الوطنية والاقليمة " المساواة دون تحفظ"، يحق لنا أن نتسائل كي نرد على المهنئين والمهنئات:

- هل نأخذ بخطاب الخارج الذي يوحي بالتزام غير منقوص بمقتضيات الاتفاقية ؟ - أم نكتفي، بما يوحي به خطاب الداخل، من تعامل انتقائي مع تلك المقتضيات.. و بخيبة الأمل؟

الجمعية الديمقراطية لنساء المغرب 10 أكتوبر 2009

Le Maroc a-t-il levé les réserves sur la CEDAW ? Les ambiguïtés d’un double discours

Association Démocratique des Femmes du Maroc

Communiqué de presse

VERSION ARABE

Depuis le message royal du 10 décembre 2008 à l’occasion du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui annonçait la levée par le Maroc, état partie à la CEDAW depuis 1993, de ses réserves sur cette convention, nous n’avons pas cessé de recevoir des messages de félicitations de la part de personnalités et organisations nationales et internationales à propos de la nouvelle étape franchie par notre pays en matière de consécration du principe de l’égalité.

Mais à chaque fois que nous sommes sollicitées pour participer à une manifestation, parler de l’expérience marocaine ou pour répondre aux messages de félicitations, nous sommes confrontées à un dilemme. En effet, à ce jour, 10 mois après, aucune information officielle n’a filtré sur les mesures opérationnelles prises par le gouvernement marocain pour la mise en œuvre de cette déclaration.

Tous ceux et celles qui ont eu l’occasion d’écouter les discours des responsables marocains devant les instances internationales à Genève, à New-York ou ailleurs, sont rassurés quant à la volonté réelle du Maroc d’honorer les engagements pris et de répondre aux recommandations du comité CEDAW en matière de levée des réserves….. de toutes les réserves.

Quant à ceux qui suivent la situation de l’intérieur, les informations disponibles laissent croire que le Maroc s’est contenté en réalité de préparer les instruments d’une levée partielle sur les réserves, annoncée déjà en mars 2006 et à l’occasion de la candidature du Maroc au Conseil des droits de l’homme en 2007. Or, selon certaines sources autorisées, les réserves sur les dispositions qui ont directement trait au but et à l’objet de la CEDAW, à savoir les articles 2, 15 et 16 seront maintenues ou, au mieux, remplacées par des déclarations explicatives.

Ainsi, à l’occasion de la célébration de la journée des femmes marocaines qui coïncide cette année avec le 30ème anniversaire de la CEDAW et dans le cadre de la campagne nationale et régionale « Egalité sans réserve », nous sommes en droit de poser les questions suivantes afin d’être en mesure de répondre aux messages de félicitations:

- Faut-il prendre en considération le discours adressé à l’extérieur qui laisse supposer un engagement total de l’Etat marocain en matière de levée de toutes les réserves? - Ou alors, faut-il plutôt croire au discours dirigé vers l’intérieur qui renvoie, selon toute vraisemblance, à une levée limitée et sans réelle portée de certaines réserves ?

Association Démocratique des Femmes du Maroc ADFM Rue Ibn Mokla, n° 2 Quartier des Orangers. Rabat Tél : +212 537 70 60 81 / +212 537 73 71 65 Fax : +212 537 26 08 13 site web:www.adfm.ma Email: contact@adfm.ma ; association.adfm@menara.ma