Africa for Women's Rights | L'afrique pour les droits des femmes

To content | To menu | To search

Tag - ASADHO

Entries feed - Comments feed

Wednesday 17 October 2012

RDC : DECLARATION DE L’ASADHO A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME RURALE

« ASADHO demande au Gouvernement Congolais d’appuyer les activités socio-économiques des femmes rurales »

En marge de la date du 15 octobre, Journée Internationale consacrée aux femmes rurales par l’Assemblée Générale des Nations Unies depuis 2008, l’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, saisie cette occasion pour rappeler au Gouvernement Congolais les engagements qu’il avait pris au mois de mars 2012 pour faciliter et améliorer le travail des femmes rurales.

Malgré le rôle majeur qu’elles jouent pour assurer la sécurité alimentaire et l’approvisionnement des grands centres urbain en produits agricoles, elles rencontrent beaucoup de difficultés pour accéder aux services essentiels tels que le crédit bancaire, les intrants, les outils de travail, l’eau, la formation et l’éducation.

En plus, il importe d’indiquer que leur contribution au sein de la société est largement méconnue quand bien même elles s’occupent non seulement des tâches agricoles mais également de celles propres à leurs foyers et à la communauté. En effet, la plupart de ces femmes font face à de véritables obstacles pour subvenir aux besoins de leur famille et pour leur épanouissement intégral.

C’est pourquoi, il est important à cette occasion de rappeler au Gouvernement de la R.D.Congo son engagement « d’investir dans la femme rurale et la jeune fille pour un avenir meilleur ».

Dans cette optique, le Gouvernement congolais devrait mettre en place des mécanismes qui permettent aux femmes rurales d’accéder au crédit bancaire à des conditions favorables et de leur fournir des outils et des intrants nécessaires à l’amélioration de leurs conditions de travail.

Face à cette situation, l’ASADHO recommande :

§ Au gouvernement :

- De poursuivre son projet tendant à réhabiliter et d’entretenir les routes de desserte agricole pour faciliter aux femmes rurales l’écoulement de leurs produits agricoles.

§ Au Ministère du genre, de la famille et de l’enfant :

- De mettre en place un programme d’encadrement des femmes rurales en vue de renforcer leur capacité de production ;

- De mettre à la disposition des femmes rurales des facilités tendant à l’amélioration de leurs activités (outils, accès au crédit bancaire, accès à des lopins des terres…)

§ Au Parlement :

- De voter une loi qui facilite l’accès de la femme à la propriété foncière et aux micros crédits ;

§ A la communauté internationale :

- De soutenir matériellement et financièrement les ONG nationales œuvrant dans les actions tendant à promouvoir et à protéger ces femmes rurales ;

Friday 19 March 2010

RDC : Rapport de l'ASADHO sur la situation des femmes et enfants congolais vivant dans la « Cité de l’Espoir ».

A l'occasion de la Journée Internationale de la Femme, l'ASADHO a publié un rapport le 8 mars 2010, pour attirer l'attention des autorités et de l'opinion publique sur les conditions de vie déplorables des sinistrés d'un des quartiers de Kinshasa appelé 'Cité de l'Espoir"

Continue reading...

Thursday 20 August 2009

RDC : La Ligue des Electeurs (LE), l'ASADHO et le Groupe LOTUS mobilisés pour la journée de la femme africaine

Kinshasa, Kisangani, le 31 juillet 2009 - La Ligue des électeurs, en collaboration ave l'ASADHO, a organisé le 31 juillet 2009, une conférence de presse à l'occasion de la journée des femmes africaines. Au total, 6 organes de presse écrite étaient au rendez vous (Tempête des Tropiques, Potentiel, Agence Congolaise de presse ACP, APA, Prospérité, La dépêche de Brazzaville), ainsi qu'une radio (RTNC) et une Télévision (Canal Numérique Télévision CNTV). Des membres des ONG soeurs et organisations communautaires de base étaient aussi présents.

Le point de presse a été co-animé par Grâce LULA (Ligue des Electeurs) et Maître JOSEPHAT (ASADHO), points focaux de la campagne "L'Afrique pour les Droits des Femmes, Ratifier et Respecter!". Elles ont parlé de la motivation, du pourquoi de la campagne, du lancement de la campagne le 8 mars (temps forts de la campagne), des actions de sensibilisation menées, des préoccupations (cahier d'exigeances), du plaidoyer fait avec la Présidente de la FIDH, Souhayr Belhassen, lors de sa dernière mission en RDC, des organismes qui soutiennent la campagne et des personnalités qui la portent. Elles ont particulièrement parlé de la journée du 31 juillet, des avancées timides au niveau de la RDC pour ratifier certains instruments, et ont longuement évoqué le protocole de Maputo qui vient d'être ratifié en février 2009 et du travail qui reste à faire pour la ratification du Protocole à la CEDAW.

Le communiqué de presse de la journée de la femme africaine, ainsi que la déclaration de campagne et la charte de coopération ont été largement diffusés. Un échange très interressant s'en est suivi et la presse audio et visuelle ont accordé des interviews.

A Kisangani, Betty LIKOKE du groupe LOTUS a elle aussi organisé une activité pour commémorer la journée des femmes africaines; et c'est avec la radio OKAPI et quelques membres des organisations de la société civile que cela s'est tenue.

Monday 23 March 2009

8 mars - RDC: Les ONG congolaises agissent pour les droits des femmes

Contribution de Grace Lula, Ligue des élécteurs et LIFDED

Le lancement de la campagne à Kinshasa

Le 8 Mars est officiellement, depuis 1975, la journée internationale de la femme. Tous les ans, les représentantes des plates-formes et des organisations non gouvernementales (ONG) de femmes marchent pour revendiquer plus de droits pour les femmes tandis que les gouvernements et les médias soulignent les avancées ou le recul de la cause des femmes dans leur pays. Le 8 Mars est l'occasion pour de nombreuses organisations de déplorer à haute voix les inégalités qui pèsent encore largement sur la moitié du genre humain et cela à travers le monde entier.

En République Démocratique du Congo (RDC), depuis quelques années, la commémoration de la journée internationale de la femme prend de plus en plus une ampleur sans précédent. Les femmes, les jeunes filles et les fillettes organisent des défilés, des marches, des journées de réflexion, des campagnes de sensibilisation, des ateliers et sessions de formation sur des questions relatives aux droits de la femme, aux violences qu’elle subit… Au sein des écoles et des églises, la mobilisation est totale. Dorénavant, ceci n’est plus seulement l’affaire des plates-formes et ONG de femmes, ça devient l'affaire de tous.!

La Ligue des Electeurs, à travers son programme Forum Femme et Démocratie, n’est pas restée les bras croisés. Elle a commencé le travail de terrain avant le 8 mars compte tenu de la disponibilité des uns et des autres.

- le 5 Mars au sein de l’Institut Bambou, une matinée d’information a été organisée à l’intention des élèves de 4ème, 5ème et 6ème des humanités. Au moins 600 élèves ont pris part à cette activité dans l’enceinte de l’Eglise « Cœur Immaculé de Marie » à Masina Petro-Congo. Le corps professoral était représenté par une quinzaine d’enseignants (hommes et femmes). Mmes Grâce LULA et Pélagie MAKIEDIKA membres du Forum Femme et Démocratie de la Ligue des Electeurs et responsables de la campagne pour la réalisation des droits des femmes en Afrique ainsi que Mme Denise KASELA de la LIFDED ont tour à tour entretenu les élèves et leurs enseignants.

LE_8_mars.jpg

- Dimanche 8 mars 2009, les membres de la Ligue des Electeurs (Forum Femme et Démocratie), les membres de l’ASADHO (Direction femme), les membres de Cause Rurale et les membres de la LIFDED ont prit part au défilé organisé par le Ministère du Genre, Famille et Enfants à l’occasion de la commémoration de la journée du 8 mars. Elles ont toutes défilé sous la houlette de la plate forme RAF (réseau action femme) dont elles sont membres. Elles ont à cet effet préparé des banderoles aussi bien pour la journée internationale de la femme que pour la campagne pour la réalisation des droits des femmes en Afrique ("L'Afrique pour les droits des femmes").

LE_8_mars_2.jpg

- Mercredi le 11 mars 2009, de 8h30 à 10h30, Mme Grâce LULA a animé une séance de sensibilisation et d’information au lycée Motema MPIKO à l’intention de 350 élèves et quelques professeurs.

- Samedi 14 mars, deux activités ont tour à tour eu lieu : de 7 heures à 9h30 à l’église Corps de Christ au Congo à l’intention de 45 femmes. De 10h à 13h30, une seconde activité a eu lieu au sein du centre Père Damien. La participation a été évaluée à 375 participants. Mme Grâce LULA et Denise KASELA sont intervenues.

- Samedi 21 mars 2009, une séance d’information a été organisée au sein de l’église Pentecôtiste de la victoire à N’djili de 15h à 18h à l’intention des fidèles de cette église, particulièrement des femmes et des jeunes filles. Le public était évalué à plus de 1000 personnes (hommes et femmes). Mmes Grâce LULA et Pélagie MAKIEDIKA se sont tour à tour relayées pour s'entretenir avec les fidèles de cette église.

- Du 24 au 30 mars 2009, Mmes Grâce LULA et Denise KASELA organisent avec la LIFDED et le noyau provincial de la Ligue des Electeurs dans la ville de Kikwit en province de Bandundu une série d’activités en rapport avec la fin du mois de la femme. Les thèmes abordés seront : L’historique (Genèse) de la commémoration de la journée du 8 mars, le thème international de cette année pour la commémoration de la journée du 8 mars et du mois de la femme : « Hommes et femmes, unis dans la lutte contre les violences faites à la femme », le thème national de la journée du 8 mars de cette année : «  Leadership agissant des femmes dans la lutte contre le VIH/SIDA » et enfin le thème de la campagne pour les droits des femmes en Afrique : L’Afrique pour les Droits des Femmes : Ratifier et Respecter !

Kinshasa, 21 mars 2009

Contribution du Groupe LOTUS

Le lancement de la campagne à Kisangani :

La Campagne pour les droits des femmes en Afrique « Ratifier et Respecter » a connu trois temps forts durant le mois de mars dans la ville de Kisangani :

Notre participation au défilé organisé par le Ministère en charge du Genre, Famille et Enfants où nous avons distribué la Déclaration de la Campagne, en vue d’assurer une sensibilisation effective des femmes sur le contenu de cette déclaration.

Defile_du_8_mars.jpg

Organisation d’une Conférence-débat avec les femmes de la Société civile: Travaillant en synergie avec les autres associations de la Société civile de Kisangani qui militent pour la cause de la Femme, nous avons organisé une Conférence-débat dans la Salle de Gradi-Jeune de la Commune Makiso à Kisangani. Au cours de cette activité, nous avons mis l’accent sur le respect par l’Etat congolais de la CEDAW en appelant notamment les pouvoirs publics de la RDCongo à conformer les lois de la République aux dispositions pertinentes de cette convention. Les lois congolaises doivent donc s’inscrire véritablement dans la logique de l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard de la femme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La RDC doit harmoniser ses lois, modifier ses schémas socioculturels et les préjugés discriminatoires

En dépit du principe de l’égalité de sexe prôné par les instruments juridiques internationaux auxquels la RDC a souscrit, (Déclaration universelle des droits de l’Homme, Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, CEDAW), et par les instruments juridiques nationaux (Constitution du 18 février 2006, Code du Travail, Code de la Famille, loi du 9 mars 2006 sur l’organisation des élections en RDC), de nombreuses restrictions à l’exercice des droits de la femme persistent au risque de mettre en péril l’égalité consacrée.

Il s’avère donc impérieux que l’Etat congolais harmonise ses lois. A notre sens, cette harmonisation devra se baser sur : la capacité juridique de la femme mariée ; la reconnaissance des avantages sociaux à l’égard des femmes mariées travailleuses (allocations familiales, soins de santé, indemnités de logement) ; le droit de contracter en faveur d’une femme enceinte ; la reconnaissance de l’adultère de l’homme.

Pour manifester leur soutien à la Campagne pour les droits des femmes en Afrique, plusieurs femmes ont signé la Déclaration de campagne à l’issue de cette activité qui a regroupé plus d’une centaine des femmes de la Société civile congolaise.

Conference-debat_1.JPG

Animation des émissions radiodiffusées sur les droits des femmes: trois émissions de radio ont été organisées dont une sur la chaîne de la radio officielle, la Radio télévision nationale congolaise - antenne de Kisangani. L’historique de la journée du 8 mars, la nécessité de s’imprégner de ses droits en tant que femme et l’obligation de l’Etat congolais de respecter et promouvoir les droits des femmes dans l’arsenal juridique congolais, ont été les thèmes centraux de toutes ces émissions.