Au Burundi, le Code de la famille en vigueur contient de nombreuses dispositions discriminatoires à l’égard des femmes, notamment en matière d’héritage, de régimes matrimoniaux, de droit de propriété et de transmission de la nationalité.

La campagne appelle le gouvernement du Burundi à :

Accélérer la réforme de ce texte, en discussion depuis 8 ans, et la soumettre au parlement dans les meilleurs délais;

Mettre fin aux pratiques traditionnelles néfastes qui instaurent des discriminations envers les femmes et les filles et menacent leur santé, et mettre en application le nouveau code pénal qui érige les violences sexuelles au rang de crime;

Ratifier le Protocole à la CEDAW et le Protocole à la CADHP (ces textes ont seulement été signés par le Burundi).